dimanche 26 novembre 2017

Transfert de technologies et de compétence à l'Ecole  Nationale Supérieure Polytechnique de Yaoundé au Cameroun Avec les équipes de TIC AFrica  / Cybervillage 

5 jours d'intenses  transformation digitale et numérique à l'Ecole des ingénieurs en Afrique Francophone

TIC Africa, YOCANET et toute l'équipe de Cybervillage   viennent  d'animer un Atelier / Labo pratique en télécommunication et énergie solaire à l'Ecole Nationale Polytechnique avec étudiants de Master2, du projet MASTEL / MASSICO, de l'Agence Universitaire de la Francophonie  délocalisé à l''Ecole Nationale Supérieure Polytechnique

.
Il s'est agit pendant les cinq  jours de laboratoire pratique avec TIC AFrica,   de faire de travaux pratiques dans les réseaux sans fil ( Wifi-Wimax), les Vsats, les autocommutateurs sur IP ( IPBX) les Réseaux privés virtuel ( VPN) et les Tunnels; la fabrication des antennes et  l'installation de hotspo. Et compte tenu des problèmes d'énergie rencontrés sur le terrain en Afrique, nous avons courônner avec l'énergie solaire.


Plusieurs nationalités d'Afrique Francophones ont pris part à cet Atelier/Labo et en sont sorti très satisfaits. Les participants n'ont pas caché leur joie et leur satisfaction totale.

La satisfaction a été presque totale pour les 8 nationalités présentes à cet Ateliers vraiment pratique.
Avec de boite de conserve de récupération, les étudiants ont pu concevoir et fabriquer des antennes oscillant à la fréquence  2;4 Ghz. Plusieurs ingénieurs ont été très agréablement surpris de voir tout ce qu'on peut faire avec les Wifi qui, jusque là été considéré comme une technologies pas très efficace.

Le Professeur KOM, Chef de département du Génie Electrique de l'Ecole Nationale Supérieure Polytechnique n'a pas manqué de dire sa grande satisfaction et a manifesté son intention d'envoyer désormais les étudiants en stage chez TIC Africa / Cybervillage, et bien plus de solliciter cette organisation experte dans les télécommunications à bas pour désormais réaliser des séances de laboratoire pratique avec les élèves-ingénieurs. 


A la même occasion plusieurs étudiants étrangés ont exprimé leur désir de voir le projet TIC Africa et son fantastique programme  de formation basé "All-In-On" être dupliqué sur toute l'Afrique. Voilà comment il est possible de réaliser le transfert de technologies et de compétences en Afrique. Et du même coup réduire la fracture numérique et créer des emplois numériques et digitale.

Le projet des Wireless Academy for Development est en bonne route pour être implanté  dans tous les pays d'Afrique francophone. Nous ciblons d'abord la base, les collectivités décentralisée et la jeunesse africaine.
Vous pouvez joindre cette aventure en nous contactant directement :

 ticafrica2010@gmail.com 
 L'Equipe de Coordianation TIC Africa / Cybervillage



mercredi 22 novembre 2017

Soucieux de contribuer à la formation en Afrique d’une masse critique de Développeur dont l’Afrique a besoin, Objis contribue à travers son antenne CAMEROUN au projet Cybervillage.
Et ce en complétant l’atelier pratique assurée par l’équipe Cybervillages (création d’antennes) par des ateliers pratiques d’initiation au développement de sites Web, assurée par des Développeurs Web pédagogues partageant les valeurs et la vision du centre de formation Objis.









http://www.objis.com/formation-java/partenariat-objis-cameroun-projet-cyber-Village-formation-html-css-javascript-bootstrap-zone-rurale.html

vendredi 17 novembre 2017

Il n’est plus de doute pour personne, les technologies de l’information et de la communication sont entrain de changer radicalement le monde. Ce qu’il est convenu d’appeler désormais le numérique apporte  des changements jusque là inattendu dans  vie des populations du monde. L’évolution est vraiment exponentielle. Seulement, les africains tirent-ils  profit des dividendes de cette nouvelle économie pour améliorer leurs conditions de vie ?
Il semble que non … Avons-nous les compétences et les savoirs techniques pour suivre l’évolution numérique  et ne pas rater le train de la modernité ?  Les contenues et programmes de formation dans nos écoles, universités et centres de formation, répondent-ils  aux besoins des  économies en changement ? 
Là est toute la problématique  de l’adéquation formation-emploi qui est au cœur de plusieurs réflexions en Afrique et dans le monde.

L’Ecole dans sa forme actuelle est-elle  gage  ou garantie de carrière dans les télécoms et  dans le numérique ?
Le succès  et la réussite  dans la vie sont-il conditionnés par l’obtention d’un ou de plusieurs diplômes ?  Il serait très compliquer de répondre par l’affirmative, tant il est vrai que plusieurs  ont réussi  dans la vie et ont eu beaucoup de succès dans leurs activités sans jamais  avoir eu de diplôme. C’est simplement paradoxal me diriez-vous, mais c'est belle et bien la réalité en Afrique et particulièrement au Cameroun. Car d’un côté on voit des personnes sans grand diplômes réussir et de l’autre on en voit qui, même avec les diplômes des meilleures écoles du monde, n’arrivent pas à se frayer un chemin dans la vie. A qui la faute alors ?
On a vu fleurir ces dernières années au Cameroun, et dans plusieurs pays d'Afrique,  plusieurs écoles et institutions universitaires.   Et quand celle-ci brandisse les partenariats avec  quelques universités étrangères, c’est comme de la ruée vers une mine d’or ou de diamant : les parents  en  premiers affluent  pour disent-ils, trouver la meilleure formation académique pour leurs enfants. C'est simplement une "arnaque" bien orchestrée  et bien "huilée"
Un ami, étudiant en Master I des réseaux et télécoms  dans une institution d’enseignement supérieure au Cameroun, me confiais il n’y pas  très  longtemps de n’avoir jamais eu,  une séance de  Laboratoire ou de Travaux Pratiques pendant tout son cycle de Master. Et bien plus il se demandait même si l’école en question avait des ateliers pour les télécoms et réseaux…

Ici on se demande bien quelle genre et quel type de formation est dispensée aux étudiants. On pourrait même remettre en cause les contenus de formation et même, l’application du système LMD (Licence-Master-Doctorat) dans les filières technologiques en général et dans les télécommunications en particulier. Mon ami, me confie qu’après son Master, il va faire des Certifications et des formations pour rehausser son niveau de compétences et d’aptitudes dans l’expérience  d’ingénieur  en télécommunication.  C'est dire que les étudiants sont eux même conscient des insuffisances système  et savent bien que la formation qu'ils reçoivent est incomplète du fait du manque de séances de laboratoire pratique.

Vous comprenez bien que l’école  dans ce cas, peut être considéré comme un leurre. L'étudiant est d'une part  conscient que tous les cours théoriques qu’il prend à l’école sont  bien présent quelque part en ligne sur Internet.  Et d’autres part les promoteurs qui sont tout aussi conscient de la vacuité des formations qu'ils offrent et aussi du fait qu'ils  continuent de monter les enchères  de certaines formations,  en étant bien conscient que ces dernières sont loin de répondre aux besoins des entreprises et du marché de l’emploi. 

Il devient donc très compliquer d’évaluer un ingénieur ou un techniciens sur la base de son diplôme. L’expérience du terrain nous en dit long à ce sujet.
Pour nous, il serait urgent de repenser l’école dans la globalité. L’adéquation formation-emploi est un des problèmes de l’école. Mais le fond et la forme doivent être revu et corriger pour mieux répondre aux besoins de notre temps. Les universités de tutelles doivent être plus regardantes  dans l’application des programmes de formation dans les technologies innovantes. Et les promoteurs tout aussi, doivent  pouvoir  ne pas seulement se  contenter de construire de grandes bâtisses,  mais aussi et surtout recruter des enseignants compétences et leur donner des moyens pour mieux transmettre les savoir-faire et leurs savoir-devenir.  Ce n’est qu’à ces conditions que, nous pensons qu’il est possible de prétendre à une émergence en Afrique.
Mais de l’autre côté, il ne faut pas perdre de vu, qu’on peut être ingénieur sans diplôme et sans jamais avoir été dans une grande école. Nous en reparlerons dans un autre article.
Josselin M. YOUMBI
Ingénieur sans diplôme dans les télécoms et les énergies renouvelables

Consultant-Formateur dans les Grandes Ecoles d’Afrique

Ordi Solaire Made-In-Africa : Mythe ou réalité?

Bien les ordinateurs solaires débarquent en Afrique. Cybervillage / TIC Africa, à travers le concept Cybervillage OpenAcademy 4 Development, vient de lancer un vaste programme de transfert de technologies et de compétences sur la conception, l'assemblage, l'installation et la configuration des Ordis solaires pour l'Afrique et par les africains. 
La transformation digitale de l'Afrique est véritablement en marche.
Il est temps pour les africains de se prendre en main et pour toute la jeunesse africaine aussi de prendre son destin en main pour agir sans attendre aucun gouvernement. C'est dans l'action que le développement s'épanouis .
Si chaque étudiant s'engage à concevoir, assembler, installer et configurer  un ou deux  ordinateurs, l'autonomie sera très vite acquise et nous allons pouvoir avancer. 
L'Equipe de TIC Africa / Cybervillage vient de lancer un vaste programme de transfert de technologies et de compétence dans l'assemblage, l'installation et la configuration des ordinateurs solaires en Afrique et par les africains. Le programme couvre toute l'Afrique au sud du Sahara.
C'est un programme ambitieux et audacieux pour contribuer à réduire la fracture numérique en Afrique au sud Sahara.
Au terme du programme  les apprenants seront capable de :
Ø  Concevoir, assembler, installer et configurer un micro-ordinateur solaire adapté aux besoins locaux
Ø  D’installer  les systèmes open-source et libres
Ø  D’installer et distribuer les ordinateurs solaires
Ø  D’installer un Wi-Fi, un réseau CPL ( courant porteur) et un Hotspot  longue portés pour faire du business
Ø  Fabriquer les antennes Wifi – 2.4Ghz
Ø  Comprendre le principe des automates programmable et s’initier à la programmation des automates
Tout le monde peut avoir accès à ce programme et de tous les pays. 
Le lien d'accès est bien :   https://cybervillage.learnybox.com/nanomicrordi/

Par ailleurs un autre programme qui lui est semblable est disponible sur  : 

https://cybervillage.learnybox.com/enrichir-wifi/


A chacun de savoir tirer profit de ces programmes.
L'Equipe TIC Africa / Cybervillage

vendredi 10 novembre 2017

Savez vous que le numérique ouvre de nouvelle opportunités pour tous et surtout pour la jeunesse africaines?
Savez vous qu'il y'a moins 1% de contenu africain en ligne sur  Internet ?
Savez vous que le taux de pénétration de l'Internet en Afrique au sud du Sahara est d'à peine 18% ?

Savez vous qu'il est désormais possible de  gagner de l'argent en réduisant la fracture numérique et en développant des contenus locaux africains? 
Savez vous qu'il est possible de se former dans tous les domaines soi-même et de réussir, même sans diplôme ?

Bien chers amis il est temps pour nous de prendre notre destin en main et de nous assumer.

Se Former à son rythme et à sa convenance devient désormais possible, comme un jeux d'enfant, et l'acquisition des savoirs techniques un plaisir à déguster sans modération pour avancer dans la vie.
Alors laissez-vous tenter par cet Atelier pratico-pratique sur le Wi-Fi et l'énergie solaire...Votre liberté financière pourrait se jouer sur le terrain du numérique.
La digitalisation et la numérisation de l'Afrique passe nécessairement par le transfert de technologies et de compétences dans le technologies innovantes. Alors plus question d'attendre passer à l'action pour commencer la Formation qui vous donnera les outils pour faire le grand bond...

https://cybervillage.learnybox.com/enrichir-wifi/



https://cybervillage.learnybox.com/enrichir-wifi/