lundi 26 novembre 2018

Le mensonge sur les métiers et la carrière d'Ingénieurs en Afrique...

Est-ce qu'il faut absolument être diplômé des grandes écoles  pour être ingénieur?
Il semble  qu'avec le numérique et l'espace Internet ce tabou n'est plus valable....
Comment développer alors des compétences sans passer par  ces écoles élitistes dont l'entrée est très souvent pas accessible au plus grand nombre ?

Avec le numérique et la digitalisation des  économies et des savoirs, il est presque absurde de penser qu'il faut  absolument passer par une grande écoles d'ingénieur pour faire un carrière d'ingénieur en Afrique nous ailleurs. Rappelons ici que la quasi totalité des patrons de la Silicon Valley aux Etats  Unis d’Amérique,  n'ont pas de diplôme formel ou mieux n'ont pas finit leurs études. C'est le cas partout ailleurs où on a vu la prolifération des petites entreprises dans le numérique. C'est donc dire qu'on a pas besoin de gros diplôme pour entreprendre dans le numérique ou pour développer des compétences dans le digital. Pour beaucoup d'africains, la carrière d'ingénieur n'est accessible qu'à une classe d'élites: Ce qui n'est pas forcement une vérité d'évangile d'autant plus qu'il y a plusieurs qu'ont "hacker" ce mensonge et ont pu se frayer un chemin ou une carrière d'ingénieur dans le numérique et les télécommunications.

Notons ici qu'avec l'évolution du numérique, tout le savoir du monde est désormais disponible sur l'espace  Internet. Et ce n'est pas un hasard. C'est justement pour donner l'opportunité à plusieurs autres jeunes à travers le monde d'apprendre les technologies les plus complexes juste en se connectant à l'Internet. On serait donc en droit de se poser la question de savoir, pourquoi aller dans les grandes écoles, alors qu'on peu tout apprendre tout seul sur Internet? 
Par ailleurs il  a été prouvé que "l'auto-apprentissage" est la meilleur façon d'apprendre et d'acquérir les savoirs et les compétences. L'un  des plus grand blogueur en francophonie en la personne d'Olivier le prouve très bien dans son livre intitulé : Tout le monde n'a pas eu la chance de rater ses études. 
Elon Reeve Musk  le Fondateur de PayPal et  de plusieurs entreprise dans l'industrie spatiale, d'énergie solaire est un des modèles d'auto-apprentissage à partir d'Internet. Il  est aujourd'hui un ingénieur hors hiérarchie et une de fortune les plus importante du monde. Mais la vérité sur son génie, c'est qu'il est tout appris par lui-même et sur Internet. Et pourquoi nous les africains ne pouvons-vous pas en faire autant, au lieu de trouver des prétextes et des excuses pour ne pas agir...?
 
L'auto-apprentissage étant donc la meilleur des éducations il est donc urgent d'encourager les africains à développer des compétences et des aptitudes dans la techniques et les technologie innovantes du numérique, des réseaux sans fil, des énergies renouvelables, de la domotique, des applications web et mobile. Et plusieurs expériences prouvent qu'il est possible en très peu de temps d’acquérir des compétences d'ingénieur comme celle de fabriquer une antenne wifi de télécommunication pouvant porté un signal radio sur plusieurs kilomètres et ainsi faciliter la vie de plusieurs en leur donnant l'accès au service universelle de base des télécommunications. C'est ce que les équipes de TIC Africa/Cybervillage font dans plusieurs  grandes écoles d'ingénieur à travers l'Afrique à travers les sessions d'Atelier TIC Africa/Cybervillage où on  réalise le transfert de compétences dans les télécommunications de façon simple, mais efficace.

Au terme de ce qui précède vous allez certainement être d'accord avec nous, qu'on entretient le mensonge sur le métier et la carrière d'ingénieur. La preuve est que plusieurs  on pu être des ingénieurs de  très grand niveau sans passer par les écoles élitistes d'ingénieurs, mais simplement en développant en autonome des compétences et des aptitudes pratiques.  Et depuis quelques temps tout le monde semble l'avoir compris. C'est pourquoi on voit multiplication et  la monté en puissance des centres des savoirs et de transfert de compétences qui en très peu de temps vous permettent d'acquérir des compétences pour exercer un métier ou pour créer une entreprise  dans le digitale. Et ceci souvent en seulement quelques semaines ou mois. 
Chez TIC Africa, nous avons lancer ce qu'on appelle les fabriques Cybervillage à travers le Cameroun et spécifiquement dans la ville de Douala, où les jeunes peuvent désormais se former dans deux centres Cybervillage.
Ce qui disaient, les étudiants de Master de l'AUF, il y a quelques temps de nos programmes. Et sur cette vidéo vous comprenez qu'il n'est pas nécessaire  de passer plusieurs années dans une grande écoles pour avoir des compétences et des aptitudes en télécommunication.
Encore aujourd'hui c'est possible de se former et de développer les compétences sans être obligé de passer 5 ou 7 fastidieuses années dans un école d'ingénieurs. Aujourd'hui plus que hier, il est possible de développer des compétences juste en se formant sur Internet ou en suivant les formations en ligne. L'opportunité et l'imagination est illimité dans ce domaine. S'il est vrai que plusieurs en sont conscients,  très peu prennent la décision d’explorer cette magnifique opportunité qui nous permet de développer les compétences  dans les télécommunication et dans le numérique.
Si cette opportunité vous tente, inscrivez vous simplement ici :

https://wifiacademy.learnybox.com/75-techniques-devenir-fai/

Et nous allons vous accompagner dans cette grande aventure.
Je vous souhaite la meilleur des réussites dans le numérique en Afrique et ailleurs.
Josselin Magloire YOUMBI
Coordonnateur des Programmes TIC Africa / Cybervillage


L'expérience exceptionnelle avec les étudiants de Mastel   et  MASSICO à l'Ecole Nationale Supérieure  Polytechnique de Yaoundé au Cameroun. (Master de l'AUF) -  Juillet 2016



Les séances de TP / LABORATOIRE avec l'équipe TIC Africa - Cybervillage ont vraiment eu les allures d'un "Marathon Télécoms". Car en seulement  4 jours les formateurs de TIC Africa-Cybervillage ont parcouru tour à tour les réseaux sans fil  dans la norme 802.11,  les antennes :  fabrication et mesures; les Vsat : Installation, configuration  et l'énergie solaire. Ce qui relevait un peu de l'inédite à en croire les étudiants  et quelques enseignants de cette prestigieuse  école.

L'expérience a été simplement efficace et efficiente. Avec une pédagogie proactive peer-to-peer basée sur du learning bye doing et axée sur l'approche par compétence.

Il était question d'amener les étudiants de ces programmes de Master à mieux comprendre les principes des réseaux sans fil et par la suite à développer des compétences  et des  aptitudes  techniques dans les réseaux sans fil, les réseaux satellitaires, la téléphonie rurale et l'énergie solaire.

Dans la vidéo ci-dessous, vous  écouterez quelques étudiants étrangers venus participé  à ces Ateliers Pratiques au Cameroun, dirent leur grande satisfaction au terme des séances des TP / LABO, et aussi les quelques impressions du Prof. KOM  sur l'antenne wifi  qui a été fabriqué par les étudiants.



Ces ateliers ( séances de travaux pratiques), ont permis aux étudiants de bien comprendre la portée de certain module d'enseignement sur les réseaux sans fil.  Presque tous avait une très mauvais connaissance du wifi dans la norme 802.11, dans antennes et des réseaux VSat.  Il a même été question pour plusieurs de voir comment dupliquer l'expérience  TIC Africa  ailleurs dans d'autres pays d'Afrique francophone. Les négociations sont en cours pour réaliser ces ateliers ailleurs.



La satisfaction a été totale pour les 8 nationalités présentes à ces travaux pratiques. Avec des boites de récupération, les étudiants ont pu concevoir et fabriquer des antennes oscillants à la fréquence 2.4 GHz. Plusieurs ingénieurs ont été très agréablement surpris de voir tout ce qu'il est possible de faire avec le WiFi, qui jusque là était considérée comme une technologies pas très efficace. Il serait donc souhaitable, à une époque où on parle beaucoup de l'approche par compétence, d'amener les étudiants des filières techniques  à véritablement développer des compétences afin de répondre aux besoins des organisations et des entreprises de notre temps. Le numérique est véritablement en marche et est en train de marquer tous les secteurs de l'économie mondiale. Les  grandes écoles aussi bien privées que publiques, les centres de formation professionnels et les instituts de recherches doivent désormais mettre l'accent sur les compétences et non seulement sur l'acquisition de diplômes ou de certificats. Voilà pourquoi TIC Africa  a créer ce Laboratoire Mobile, afin de réaliser de façon itinérante, le transfert de compétences et de technologies. 
Pour le professeur  KOM, Chef de département du Génie Electrique de l'Ecole, n'a pas manquer de dire sa grande satisfaction et à manifester publiquement son intention d'envoyer désormais les étudiants de télécommunication, en stage à TIC Africa /Cybervillage. Et bien plus il pense solliciter les formateurs de TIC Africa pour animer les sessions de travaux pratiques à l'Ecole Nationale Supérieure Polytechnique.
Au terme de ces Travaux Pratiques à l'Ecole Nationale Supérieure Polytechnique, les enseignants et responsable des programmes de Master l'AUF délocalisé, à Polytechnique, n'ont pas manqué de nous dire leur grande satisfaction.

Cette pratique semble être salvifique pour plusieurs structures de formation et pour les professionnels aussi.

L'Equipe de Coordination
TIC Africa Cybervillage.


dimanche 11 novembre 2018





A Two Days Workshop with the Advance class of Linux Friends

2 Intensive days working on wifi and how to extend your wifi networt using external antenna and repeter brigde.
The advance class assemble the parabolic antenna from scratch and lend how to used this to extend wirelless network.

IMG_20181110_082642





It was a verry exsiting experience for there students.  Next, was a lecture from Mr. YOUMBI and Mr. PAULI on Mesh Network. Then we moved to the practical part of the day. Three routers were installed around the community with a distance of approximately 1km to demonstrate how the Mesh Network works. We also learned to build a repeater.
IMG_20181110_103946
Alors même que nous avions un peu peur, au vu de la situation dans les zones anglophones en ce moment.

IMG_20181109_150651  At the end of the workshop, the three groups formed (Linux Friends1, LinuxFriends2 and LinuxFriends3) wrote a report on their experience during the workshop. Each participant did a short video on their personal impression of the things they have learned.
IMG_20181110_103925  
The future goals is to build a web radio, web tv, and a numerical bookshop.
The Association of Linux Friends express their appreciation to Mr. YOUMBI for the gift of Two Anthenas received and for taking out time to share with us his knowledge in WIFI connection.

Voilà ce qui arrive quand la solidarité numérique rencontre le défi de la réduction de la fracture numérique et du développement des contenues locaux, c'est la confirmation qu'il est possible réaliser des projets et d'apporter des changements dans la vie des populations locales.

Satisfaction totale dans l'ensemble aussi bien des participants que des responsables du Centre de formation open source ( Linux Friends) et bonnes perspectives  d'avenir pour la  réduction de la fracture numérique  et le développement des contenues locaux. Une équipe a été immédiatement mise sur pied  pour les projets Wifi à  Limbe et du même coup un hotspot d'un porté d'environ 2 kilomètres a été installé. Et la prochaine étape est l'installation du portail captif pour ce hotspot. Ce projet Wifi  solidaire devrait permet de réduire la fracture numérique et de créer des emplois pour les jeunes de limbe.
Merci  TIC Africa/Cybervillage
Merci Linux Friends